Partenaires

ICMPE

Partenaires

CNRS
Univ Paris 12
Univ Paris Est
Labex MMCD



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Domaines de Recherche > Environnement et Développement Durable > Chimie dans l’environnement et dépollution

Chimie dans l’environnement et dépollution

Polluants azotés et Photoélectroréduction du CO2

[fr] Les polluants azotés. Ces molécules (nitrates/ites, ammonium, urée) sont toxiques pour l’homme et les milieux biologiques. Nous développons des technologies de conversion électrochimique et photoélectrochimique, alternatives aux méthodes classiques chimiques et biologiques, l’électron issu d’énergies renouvelables, solaire en particulier, étant un réactif propre et durable. Nos recherches concernent le développement de matériaux d’électrode efficaces et à faible coût, tels que des composites (...)

Lire la suite

Matériaux poreux et membranes

Le projet du groupe s’inscrit dans de grands axes du développement durable : économies d’énergie, recyclage ou élimination des déchets, production d’eau potable, ... Il s’appuie sur un regroupement de compétences en chimie macromoléculaire et une expertise en physico-chimie des membranes et procédés membranaires. Cette association d’expertises complémentaires doit permettre de mieux appréhender et comprendre les relations complexes liant les méthodes de production de nouvelles membranes à leurs (...)

Lire la suite

Médicaments et écotoxicité

La problématique des polluants émergents s’explique par la présence dans l’environnement de molécules issus principalement de l’industrie pharmaceutique/ vétérinaire pour lesquelles peu de données relatives à leur devenir n’est disponible. Nos travaux consistent à mettre au point les outils capables de mimer les transformations que peuvent subir ces composés dans l’environnement, l’évaluation toxicologique des produits de dégradation devant révéler leur innocuité environnementale ou leur écotoxicité (...)

Lire la suite

Dégradation et conservation des matériaux du patrimoine

Ces dernières années, les recherches sur la conservation des éléments métalliques du patrimoine, se sont focalisées sur le développement de nouveaux systèmes de protection ou sur l’identification de processus de corrosion. Peu d’études ont concerné les phénomènes de corrosion se déroulant sur de longues périodes, pourtant caractéristiques de la dégradation des objets du patrimoine. De plus, dans le cas particulier de la corrosion du fer, ces recherches se sont trouvées renforcées les concepts de (...)

Lire la suite