Partenaires

ICMPE

Partenaires

CNRS
Univ Paris 12
Univ Paris Est
Labex MMCD



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Domaines de Recherche > Matériaux pour l’Energie et le Transport > Stockage d’énergie

Stockage d’énergie

Stockage de l’hydrogène

L’utilisation de l’hydrogène comme vecteur d’énergie est un de moyens pour réduire les émissions des gaz à effet de serre. L’hydrogène est un carburant abondant, léger et très énergétique qui peut être produit proprement par électrolyse de l’eau en utilisant des énergies renouvelables. Les piles à combustible sont en bonne place comme sources d’énergie utilisant ce vecteur non-polluant et renouvelable, mais il faut résoudre le problème du stockage de l’hydrogène en amont de la pile. Des technologies classiques (...)

Lire la suite

Les accumulateurs nickel-métal hydrure

Dans le cas des batteries alcalines, le remplacement de l’électrode négative en cadmium (toxique et de disponibilité limitée) des éléments Ni-Cd par des hydrures métalliques réversibles a été un grand progrès du point de vue environnemental. Dans ce type de batteries Ni-MH, l’élément chimique échangé dans l’électrode négative est l’hydrogène qui est absorbé (charge) et désorbé (décharge) par un alliage M. Les applications de ces accumulateurs Ni-MH nécessitent des autonomies de plus en plus importantes. Cet (...)

Lire la suite

Les accumulateurs Lithium-ion

Les batteries lithium-ion constituent les sources d’énergie autonomes les plus performantes grâce aux résultats d’une recherche active dans ce domaine qui induit des thématiques très riches sur le plan fondamental et appliqué. Des progrès en terme de densité d’énergie et de durée de vie sont attendus. Notre institut est très engagé dans l’étude et la synthèse de nouveaux matériaux d’électrodes positives (oxydes de manganèse, vanadium, cobalt, nickel) et négatives (nanofils de silicium, nitrures, hydrures métalliques) aux performances améliorées et destinés à des applications variées (véhicule électrique, microélectronique, satellites…). L’activité menée repose sur des compétences en chimie et électrochimie du solide.

Lire la suite