MOTS CLÉS

  • Polyhydroxyalcanoates (PHAs)
  • Modification chimique  
  • Molécules et polymères biosourcés

ACTIVITÉ DE RECHERCHE

Parmi les polymères biodégradables, les polyesters aliphatiques obtenus principalement par fermentation bactérienne, tels que les polyhydroxyalcanoates (PHAs), sont des candidats susceptibles d’offrir une alternative dans un certain nombre de cas aux polymères issus du pétrole en raison compte tenu de la diversité des structures. L’adéquation entre les propriétés du matériau et l’application implique la modification chimique des PHAs et/ou leur association avec d’autres polymères par copolymérisation ou mélanges. Les recherches menées sur un panel de modifications chimiques permettent de développer de nouveaux outils pour les domaine biomédical (surfaces proadhésive, ingénierie tissulaire, matériaux stimulables…) ou environnemental (revêtement antisalissures). 

Le développement de nouveaux matériaux composites entièrement biosourcés s‘insère dans un contexte de valorisation des agro-ressources. Un axe de recherche vise à développer de nouveaux matériaux polymères à partir de synthons biosourcés, en particulier des dérivés phénoliques et terpéniques. Des réactions de thiolène ou de polymérisation cationique photo-amorcées sont utilisées pour élaborer des matériaux antibactériens et antioxydants. Ces molécules plateformes sont également chimiquement modifiées pour préparer des matériaux de structure pour la construction durable. 

ACTIVITÉS D’ENSEIGNEMENT

  • Polymères et molécules plateformes issus des bioressources en Master 
  • Enseignement de la chimie dans le cadre du Master MEEF
  • Enseignement de la Chimie, Dans le cadre de la formation continue (DAEU B)