Se pourrait-il que l’eau renferme une source d’énergie presque inépuisable et surtout à portée de tous ? Et si l’hydrogène redessinait les contours de notre futur ?

Le documentaire :

Face au changement climatique mondial, les quantités de CO₂ issues des industries et des transports qui sont rejetés dans l’atmosphère sont largement pointés du doigt. Afin que l’humanité et la planète puissent envisager un futur viable à l’horizon 2100, il est urgent de trouver une alternative durable à nos énergies fossiles. Et dans cette quête d’un futur « or vert », l’hydrogène fait figure de sérieux concurrent, surtout dans le domaine de la mobilité lourde.

Train, fret maritime, transport routier : l’hydrogène pourrait demain trouver sa place dans un réseau de transport décarboné. Encore faut-il parvenir à le dompter. Ce gaz est depuis longtemps au cœur des travaux de nombreux laboratoires français qui nous ont ouvert leurs portes.

De l’institut FEMTO-ST de Belfort spécialisé dans les piles à combustibles jusqu’à l’Institut Jean Rouxel à Nantes qui invente de nouveaux matériaux en passant par le laboratoire Icare d’Orléans qui interroge l’explosivité de ce gaz, ce film nous plonge dans les coulisses de cette course à l’hydrogène, soutenue massivement par l’investissement public. C’est dans ces laboratoires que se prépare peut-être le monde de demain.

Côté industriel, Alstom et l’équipe d’Energy Observer nous font découvrir la puissance de cet hydrogène déjà déployée sur différents types de transports. La question n’est plus désormais de savoir si cette mobilité à hydrogène va se développer mais plutôt à quel rythme…

Avec la participation de :

Fermin Cuevas (CNRS), chimiste à l’Institut de Chimie et des Matériaux Paris-Est (ICMPE, CNRS/UPEC)

Nabiha Chaumeix (CNRS), physicienne à l’Institut de combustion, aérothermique, réactivité et environnement (ICARE, CNRS)

Nicolas Simoncini (Université de technologie de Belfort-Montbeliard), historien des sciences à l’Institut Franche-Comté électronique mécanique thermique et optique – sciences et technologies (FEMTO-ST, CNRS/UBFC)

Daniel Hissel (Université de Franche-Comté), ingénieur en génie électrique à l’Institut Franche-Comté électronique mécanique thermique et optique – sciences et technologies (FEMTO-ST, CNRS/UBFC)

Olivier Joubert (Nantes Université), chimiste à l’Institut des matériaux de Nantes Jean Rouxel (IMN, CNRS/Nantes Université) et directeur de la Fédération Hydrogène

Frédéric Ravel (Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche), directeur scientifique secteur énergie, développement durable, chimie et procédés

Hoang Bui (secrétariat Général pour l’investissement), coordinateur des stratégies nationales « hydrogène décarboné » et « décarbonation de l’industrie »

Victorien Erussard, fondateur d’Energy Observer

Yannick Legay, directeur technique chez Alsthom

📽 Production : CNRS Images